diplôme d’état

DE : Diplôme d'Etat Diplôme d'Etat d'ambulancier

 

Rôle et missions de l’ambulancier

L'ambulancier est chargé d'assurer, sur prescription médicale, le transport des malades, des blessés et des parturientes auprès des établissements de soins, de cure et de réadaptation, ou de raccompagner les bénéficiaires de soins à leur domicile, au moyen de véhicules spécialement adaptés. Il est à la fois un conducteur expérimenté et un auxiliaire médical capable de dispenser des soins d’urgence. Les ambulanciers font partie intégrante de la chaîne des soins.

Au moment de la prise en charge, il aide le malade à s’installer dans l’ambulance et surveille son état durant le trajet. Il assure l’entretien courant du véhicule et du matériel qui lui est confié. Il doit également remplir et tenir à jour les documents administratifs et le dossier de transport.

La profession d’ambulancier est donc un métier où le contact avec le malade et la passion de la conduite sont indissociables.

Secteur d'activité

On compte environ 35.000 ambulanciers diplômés en France. Cette profession s’exerce essentiellement dans le secteur privé au sein d’une entreprise de transport sanitaire mais aussi dans le secteur public (service de transport d’un établissement hospitalier, SMUR).

  • Dans le secteur privé, les ambulanciers relèvent de la convention nationale des transports routiers et activités auxiliaires et des dispositions du code du travail.
  • Dans le secteur public (établissements publics hospitaliers) les conducteurs ambulanciers relèvent de la fonction publique hospitalière.

Salaires

Le salaire d’un ambulancier diplômé varie d’environ 1200 € en début de carrière, à 2000 € en fin de carrière. Il peut être différent d’une entreprise à l’autre (à ancienneté identique). Dans la fonction publique, les ambulanciers appartiennent à la catégorie C et leur corps se décompose en 3 grades :

  • Conducteur ambulancier de 2ème catégorie rémunéré à l’échelle 4 comptant 11 échelons, indice majoré 283 à 368.

    Peuvent être promus en 1ère catégorie, les conducteurs ambulanciers de 2ème catégorie ayant atteint au moins le 5ème échelon de leur grade et comptant au moins 6 ans de services effectifs dans leur grade.

  • Conducteur ambulancier de 1ère catégorie rémunéré à l’échelle 5 comptant 11 échelons, indice majoré 285 à 392.

    Peuvent être promus en hors catégorie, les conducteurs ambulanciers de 1ère catégorie ayant atteint au moins 2 ans d’ancienneté dans le 6ème échelon de leur grade et comptant au moins 5 ans de services effectifs dans leur grade.

  • Conducteur ambulancier hors catégorie rémunéré à l’échelle 6 comptant 7 échelons, indice majoré 324 à 416 + 1 spécial indice majoré 430.

Ils perçoivent l’indemnité de sujétion spéciale, la prime de service, des indemnités horaires pour travaux supplémentaires, primes et indemnités liées aux conditions de travail.

En fonction de leur mission, leur salaire mensuel est majoré de 20 points pour les conducteurs ambulanciers affectés, à titre permanent, à la conduite des véhicules d’intervention des unités mobiles hospitalières agissant dans le cadre d’un service d’aide médicale urgente ou d’un service mobile d’urgence et de réanimation.

Un ambulancier salarié du public perçoit donc une rémunération allant d’environ 1285 € brut en début de carrière à 1886 € bruts en fin de carrière sans compter les primes spécifiques.

Évolution de carrière

Les ambulanciers peuvent devenir aide-soignant s’ils le souhaitent. Ils sont alors exemptés de passer le concours d’entrée en école d’aide-soignant. Leur formation les dispense de suivre les unités de formation 2, 4, 5 et 7. Ils devront suivre seulement les unités 1, 3, 6 et 8 ; soit 9 semaines d’enseignement théorique et 6 stages de 4 semaines chacun, soit une formation totale de 33 semaines.

Ils peuvent aussi tenter la voie de la validation des acquis et de l’expérience (VAE) en fonction de leur parcours professionnel antérieur (notamment les ambulanciers hospitaliers ayant travaillé ou travaillant en SMUR et/ou dans un service d’urgence).

Résumé du référentiel d'emploi ou éléments de compétence acquis

Liste des activités visées par le diplôme : - Conduite de véhicule sanitaire    
- Transports de patients entre différentes structures    
- Surveillance de l’état du patient et des dispositifs médicaux pendant le transport, dans le champ de compétences    
- Manutention et installation du patient dans le cadre du confort et de la sécurité    
- Recueil et transmission d’informations et de documents nécessaires à la continuité des soins    
- Réalisation des gestes de premiers secours dans la cadre strict des attributions    
- Vérification journalière du fonctionnement du véhicule et du matériel nécessaire au transport    
- Nettoyage et entretien du véhicule    
- Aide à la logistique déployée en matière de transport d’urgence pour faire face à des situations d’exception    
- Rédaction des documents de traçabilité et notamment horodatage    

Compétences attestées : - Dans toute situation d’urgence, assurer les gestes adaptés à l’état du patient    
- Apprécier l’état clinique d’un patient    
- Respecter les règles d’hygiène et participer à la prévention de la transmission des infections    
- Utiliser les techniques préventives de manutention et les règles de sécurité pour l’installation et la mobilisation des patients    
- Etablir une communication adaptée au patient et à son entourage    
- Assurer la sécurité du transport sanitaire    
- Rechercher, traiter et transmettre les informations pour assurer la continuité de la prise en charge du patient    
- Organiser les activités professionnelles dans le respect des règles et des valeurs de la profession    

Secteurs d'activité ou types d'emplois accessibles par le détenteur de ce diplôme, ce titre ou ce certificat

La profession d’ambulancier s’exerce dans le secteur privé commercial (entreprises de transport sanitaire), éventuellement associatif (la Croix-Rouge française) mais aussi dans le secteur public hospitalier (ambulances des établissements publics hospitaliers). 
Dans le secteur privé, les ambulanciers relèvent de la convention nationale des transports routiers et activités auxiliaires et des dispositions du code du travail.    

Les salariés de la Croix-Rouge française disposent d'une convention collective spécifique.    

Dans le secteur public (établissements publics hospitaliers) les conducteurs ambulanciers relèvent de la fonction publique hospitalière (décret n° 91-45 modifié du 14 janvier 1991, J.O des 15. 1 et 23.3.1991).     

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !