Détail formation

DEA

  •  

    La formation conduisant au diplôme d'ambulancier comporte 630 heures d'enseignement théorique et clinique, en institut et en stage. Elle est organisée conformément au référentiel de formation joint en annexe III du présent arrêté.
    L'enseignement en institut comprend huit modules, dispensés sous forme de cours magistraux, de travaux dirigés, de travaux de groupe et de séances d'apprentissages pratiques et gestuels.
    L'enseignement en stage est réalisé en milieu professionnel dans le secteur sanitaire, en établissement de santé et en entreprise de transport sanitaire et comprend quatre stages.
    Au sein d'une région, les terrains de stage en établissement de santé et en entreprise de transport sanitaire sont habilités, sur proposition des centres de formation, par le directeur régional des affaires sanitaires et sociales de la région concernée après avis du médecin inspecteur régional. L'habilitation précise le nombre de stagiaires autorisés simultanément pour chaque terrain de stage.

    Les instituts de formation organisent au moins deux rentrées en formation par an.

    La formation conduisant au diplôme d'ambulancier peut, à l'initiative de l'institut, être suivie de façon discontinue, sur une période ne pouvant excéder deux ans. Dans ce cas, les modalités d'organisation de la scolarité sont déterminées par le directeur départemental des affaires sanitaires et sociales, sur proposition du directeur de l'institut et après avis du conseil technique.

    Les personnes titulaires du diplôme professionnel d'aide-soignant qui souhaitent obtenir le diplôme d'ambulancier sont dispensées des modules de formation 2, 4, 5 et 7. Elles doivent suivre l'enseignement des modules de formation 1, 3, 6 et 8 ainsi que les stages correspondant à ces derniers.

    Les personnes titulaires du diplôme d'Etat d'auxiliaire de vie sociale qui souhaitent obtenir le diplôme d'ambulancier sont dispensées des modules de formation 4, 5 et 7. Elles doivent suivre les modules de formation 1, 2, 3, 6 et 8 ainsi que les stages correspondant à ces derniers.

     

    D.E.A. (Diplôme d'état d'Ambulancier)

     

    Les conditions d’accès à la formation

    1. Disposer d'un permis de conduire conforme à la réglementation en vigueur et en état de validité (justifier de 3 ans de conduite ou 2 ans de conduite accompagnée),
    2. Fournir l'attestation préfectorale d'aptitude à la conduite d'ambulance après examen médical effectué dans les conditions définies à l'article R. 221-10 du code de la route,
    3. Certificat médical de non contre indication à la profession d'ambulancier d'un médecin agréé par la préfecture qui doit être daté de moins de trois mois précisant l'absence de problèmes locomoteurs, psychiques, d'un handicap incompatible avec la profession : handicap visuel, auditif, amputation d'un membre... (liste des médecins disponible en préfecture ou en mairie),
    4. Certificat médical de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d'immunisation des professionnels de santé en France.

    Les épreuves de sélection

    L’épreuve d’admissibilité

    C'est une épreuve écrite anonyme d'une durée de deux heures notée sur 20 points.
     
     
    Le sujet de français du niveau du brevet des collèges doit permettre au candidat à partir d'un texte de culture générale d'une page maximum portant sur un sujet d'actualité d'ordre sanitaire et social, de dégager les idées principales du texte et de commenter les aspects essentiels du sujet traité sur la base de deux questions maximum.
    Cette partie est notée sur 10 points. Une note égale ou inférieure à 2,5 est éliminatoire.
     
     
    Le sujet d'arithmétique porte sur les quatre opérations numériques de base et sur les conversions mathématiques. Il ne peut être fait appel pour cette épreuve à des moyens électroniques de calcul. Cette partie a pour objet de tester les connaissances et les aptitudes numériques du candidat.
    Elle est notée sur 10 pointsUne note égale ou inférieure à 2,5 est éliminatoire.
     

     

    Sont déclarés admissibles, les candidats qui ont obtenu une note égale ou supérieure à 10 sur 20 points à l'épreuve écrite, sans note éliminatoire à l'une des deux épreuves.

    L’épreuve orale d’admission

    D'une durée de 20 minutes maximum et notée sur 20 points, elle a pour objet :
    • évaluer la capacité du candidat à comprendre des consignes, à ordonner ses idées pour argumenter de façon cohérente et à s'exprimer à partir d'un texte de culture générale du domaine sanitaire et social. Cette partie est notée sur 12 points,
    • évaluer lors de l'entretien avec le jury, la motivation du candidat, son projet professionnel ainsi que ses capacités à suivre la formation. Cette partie est notée sur 8 points.

     

    Une note inférieure à 8 sur 20 à cette épreuve est éliminatoire.


    Le jury demandera au candidat l'attestation employeur pour les auxiliaires ambulanciers ou l'attestation de validation du stage d'orientation professionnelle pour les non auxiliaires ambulanciers.

     

     

    Le stage d’orientation professionnelle

    Pour présenter l'épreuve orale d'admission, le candidat doit réaliser un stage d'orientation professionnelle dans une entreprise sanitaire habilitée pendant une durée de 140 heures. Ce stage peut être réalisé en continu ou en discontinu et au maximum sur deux sites différents. Le candidat démarche les entreprises pour trouver un terrain de stage. Des conventions de stage sont disponibles à l'I.F.A.

     

    A l'issue du stage, le responsable de l'entreprise remet au candidat l'attestation de stage d'orientation professionnelle jointe en annexe. Cette attestation sera réclamée par le jury lors de l'épreuve orale.

    Le descriptif de la formation

    L'ensemble de la formation comprend 18 semaines soit 630 heures d'enseignement théorique et clinique en institut de formation et en stage, réparties comme suit :

    • Enseignement en institut de formation : 13 semaines, soit 455 heures
    • Enseignement en stage clinique et en stage en entreprise : 5 semaines, soit 175 heures

     

    Durant la formation, les élèves peuvent bénéficient d'une période de congés, fixée par le directeur de l'institut de formation après avis du conseil technique. La participation à l'ensemble des enseignements est obligatoire.

     


    L'enseignement en institut de formation et les stages cliniques et en entreprise sont organisés sur la base de 35 heures par semaine.

     

     

    Les modules de formation correspondent à l'acquisition des 8 compétences du diplôme : 
     
     
    • Module 1 : 3 semaines (105 heures) - Dans toute situation d'urgence, assurer les gestes adaptés à l'état du patient
    • Module 2 : 2 semaines (70 heures) - Apprécier l’état clinique d’un patient 
    • Module 3 : 1 semaine (35 heures) -Respecter les règles d’hygiène et participer à la prévention de la transmission des infections
    • Module 4 : 2 semaines (70 heures) - Utiliser les techniques préventives de manutention et les règles de sécurité pour l’installation et la mobilisation des patients
    • Module 5 : 2 semaines (70 heures) - Etablir une communication adaptée au patient et à son entourage
    • Module 6 : 1 semaine (35 heures) - Assurer la sécurité du transport sanitaire
    • Module 7 : 1 semaine (35 heures) - Rechercher, traiter et transmettre les informations pour assurer la continuité de la prise en charge du patient
    • Module 8 : 1 semaine (35 heures) - Organiser les activités professionnelles dans le respect des règles et des valeurs de la profession
     
     

    Les stages :

    Dans le cursus complet de formation, les stages sont au nombre de 5 :

    • 1 semaine - service de court ou moyen séjour : personnes âgées ou handicapées ou pédiatrie ou rééducation fonctionnelle
    • 1 semaine - services d’urgence
    • 1 semaine - SAMU ou SMUR avec passage en salle d’accouchement si possible ou stage optionnel supplémentaire en service d’urgence
    • 2 semaines - entreprise de transport sanitaire
       


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire